Madère

 

Le vent n'est pas favorable ...

On tourne en rond depuis pas loin d'un quart d'heure dans cet épais brouillard qui nous laisse entrevoir le sommet de l'île de madère.

5 minutes plus tards, Le vent vient de tourner nous avons un chréno de 5 minutes d'après la tour de contrôle, pour se qui présage être un atterrissage 4x4 .

Baloté de trous d'air en trous d'air au gré des turbulences, l'avion entame sa descente et découpe de ses ailes, l'épaisse bande de nuage.

Les cris des passagers sont calés à la perfection sur les mouvement saccadés du planeur.

Pendant que La fine langue de goudron, posée sur de massifs pilotis de béton se présente en tant que piste d'atterrissage.

Le pilote cabre son appareil en fonction de la dévente, lié aux abruptes falaises caractéristiques de Madère ;

Se qui nous mène à nous poser sur une roue, rebondissant à 2, 3 reprises avant de stabiliser et de freiner pleine puissance l'appareil.

Nous voilà sur l'île king kong les genoux temblants pour nos 2 semaines de noce.